Le père Pedro

Tout sur les pierres précieuses

Bungalows île aux Nattes

www.hotel-tana.net

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les pierres et la santé

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Le trésor de la Buse

Elections présidentielles 2017

Olivier Levasseur dit La BuseOlivier Levasseur est né à Calais à la fin du XVII ème siècle. En 1721, La Buse est associé au pirate anglais Taylor. Il fut surnommé la Buse en raison de la vitesse à laquelle il était capable de fondre sur sa proie. En avril ils capturent un riche vaisseau portugais de 72 canons, La Vierge du Cap, qui avait cherché refuge contre les tempêtes dans le port de Saint-Denis (île Bourbon, actuellement la Réunion).
A bord du vaisseau se trouvaient le comte Ericeira, vice-roi des Indes et l'archevêque de Goa. La Buse n'exigea pas de rançon du vice-roi, mais fit main basse sur les objets d'une inestimable valeur : rivières de diamants, bijoux, perles, barres d'or et d'argent, meubles, tissus, vases sacrés et cassettes de pierres précieuses, plus la crosse d'or de Goa constellée de rubis pesant une centaine de kilos, le tout évalué à 4,5 milliards d'euros.
La Vierge du Cap, réparée et remise à neuf, devint le vaisseau de La Buse et prit le nom de Le Victorieux. Mais l'année suivante, Duguay-Trouin et le commodore anglais Matthews vinrent rôder dans les parages de l’océan indien. La Buse et Taylor se méfièrent et préférèrent prendre le large. Taylor s'enfuit aux Antilles et La Buse se retira à l'île Sainte-Marie tout près de la côte est de Madagascar.
Il prit sa retraite, car la piraterie n'était plus possible avec aux trousses un gaillard de la trempe de Duguay-Trouin, dont le pavillon flottait glorieusement de l'Equateur au cap de Bonne-Espérance.
La plupart des écumeurs des mers cessèrent également toute activité et devinrent d'assez paisibles citoyens en profitant de la Charte de clémence offerte par le roi de France. Leurs bateaux pourrirent dans les anses et la piraterie disparut.
Presque seul, La Buse temporisa avant d'accepter la Charte, il restitua les vases sacrés, mais ne put se résoudre à rendre le butin de La Vierge du Cap, condition de la clémence.
Il est certain qu'il cacha son trésor...mais où ?
On a avancé le nom de 6 îles : Maurice et son satellite Rodrigues, La Réunion, Frigate et Mahé aux Seychelles, Sainte-Marie au large de Madagascar.
Dans tous les cas, c'est à Sainte-Marie que vivait Levasseur, en situation irrégulière mais sans grand danger immédiat... parlant de soumission sans se hâter de conclure.
Vers 1729, exerçant le métier de pilote dans la baie d'Antongil (Madagascar), il offrit ses services au vaisseau La Méduse, de la Compagnie des Indes, qui voulait entrer dans le port.
Le Capitaine d'Hermitte, commandant de bord, le reconnut, et se souvenant que le pirate avait maintes fois arraisonné des navires de sa compagnie, il l'arrêta. Il fut ramené à la Réunion.
Le 7 juillet 1730, La Buse était condamné à mort.
Quand il monta sur l'échafaud pour expier ses crimes de pirate, Olivier Levasseur, dit La Buse, lança dans la foule un cryptogramme et s'écria :
- "Mes trésors à qui saura comprendre !"
Voici donc La Buse pendu, le cryptogramme lancé dans la foule, et le trésor caché offert aux plus malins. Qui ramassa le message secret ? 

Trésor de la Buse 2


Graines de bitume, enfants de la rue, Tana

Mokana, orphelinat à Fianarantsoa