Le père Pedro

Tout sur les pierres précieuses

Bungalows île aux Nattes

www.hotel-tana.net

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les pierres et la santé

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Chambre n°5

Elections présidentielles 2017

Jacques venait régulièrement à Madagascar avant de s'y installer définitivement. Il avait pour habitude de toujours descendre dans le même hôtel, dont il deviendra d'ailleurs co-propriétaire. Et il demandait toujours la chambre n°5 qui avait et a encore un charme particulier. Le hasard faisant son oeuvre, un autre client prénommé également Jacques, businessman venant régulièrement de France, s'installait dans ce même établissement avec ou sans sa femme selon, et voulait la même chambre.
Pas de souci car Jacques et Jacques ne venaient pas au même moment et parfois se succédaient dans la dite chambre n°5. Un beau jour, une charmante jeune femme malgache, dont la tenue légère indiquait manifestement qu'elle n'était pas assistante de direction arriva à la réception de l'hôtel. Elle demanda au réceptionniste si Jacques était dans sa chambre, à savoir la 5. L'employé acquiesça après vérification et la "dame" y monta. Elle frappa à la porte et la femme du second Jacques lui ouvrit.
- Oui c'est pour quoi ? Lui demanda-t-elle en la scrutant des pieds à la tête.
- Bonzour, Zacques est là ?
- Non il est sorti, vous le connaissez ?
- Très bien, ze le vois chaque fois qu'il vient, répondit la donzelle, et elle s'éclipsa.
Imaginez la scène quand le mari revint.
- Alors comme ça tu vois des putes quand je ne suis pas là ! Etc, etc...
Le réceptionniste eut beau expliquer que deux Jacques se suivaient dans la même chambre, rien n'y fit. La femme le soupçonnant de complicité continuait à agonir son mari. Il fallut appeler le propriétaire de l'hôtel chez lui pour calmer le jeu et qu'il confirme les dires de son employé.
La femme voulut bien admettre le quiproquo, mais Jacques 2 ne vint plus jamais seul à Madagascar pour ses affaires.

Retour anecdotes

Madagemstones, pierres fines et précieuses



Graines de bitume, enfants de la rue, Tana

Mokana, orphelinat à Fianarantsoa