Le père Pedro

Tout sur les pierres précieuses

Bungalows île aux Nattes

www.hotel-tana.net

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les pierres et la santé

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Galerie les Jocondes

Jean-Jacques Teiten est arrivé à Madagascar il y a près de vingt ans. Ancien élève des Beaux-Arts de Bruxelles, il s’est installé depuis une décennie à Ampasamadinika (petits tombeaux) à deux pas du Sakamanga, dans une maison au style local pittoresque. Vous n’y trouverez pas d’artisanat malgache. Sa galerie se nomme les Jocondes, du nom de la gargote s’y trouvant précédemment, comme quoi le hasard fait bien les choses. Elle abrite ses œuvres, fruits des circonvolutions cérébrales propres aux artistes « maudits ».
Son look, sec comme une vieille branche, de zazou Parnassien des années 50 colle bien à ses sculptures originales, souvent centrées sur le corps féminin et les visages. Cet esthète de bois apprivoise la matière brute comme elle vient. Il adapte le fil du bois et du temps à ses formes imaginées, qui respectent les torsions, les nœuds et fissures des branches et troncs se proposant à son imagination. Loin de les éliminer, il en joue afin de les intégrer à ses statues souvent sensuelles. Différentes essences de la grande île sont travaillées, tels l'ébène, le bois de rose, l'eucalyptus, le palissandre.
Egalement de temps à autres, des sculptures faites dans des bois flottés récupérés sur les côtes, venant d’on ne sait où et qui ajoutent leur origine inconnue au trouble mystérieux émanant de ces visages androgynes aux corps voluptueux. Amoureux de ses sculptures, il arrive quelquefois qu’il refuse de vendre une œuvre pour le plaisir de la garder et la voir dans sa boutique.
Sans bruit, sans publicité, il s’est fait une place sans le vouloir dans le concert artistique malgache due à l’originalité de sa production et à son talent indéniable. Vous trouverez la galerie, très mal signalée, en face de la boutique Orange dans la rue du Sakamanga. Tél : 22 384 68.


Galerie les Jocondes Femmes ébène Femme palissandre Jean-Jacques Teiten

Retour Culture


Graines de bitume, enfants de la rue, Tana

Mokana, orphelinat à Fianarantsoa