Le père Pedro

Tout sur les pierres précieuses

Bungalows île aux Nattes

www.hotel-tana.net

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les pierres et la santé

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Vins de Madagascar

Elections présidentielles 2017

Vignoble de MadagascarLe vignoble de Madagascar a vu le jour pendant la colonisation française. Néanmoins, la réelle production de vin est très récente puisqu’elle s’est développée dans les années 1970.
Cette production de vin se concentre au sud-est de l’île et plus précisément dans la région du Betsiléo, autour de trois villes principales: Ambalavao, Fianarantsoa et Antsirabé.
Les vignobles se situent généralement entre 1400 et 2500 m d’altitude, à l’abri des vents violents.
Le sol y est argilo-calcaire ou sablonneux et, le climat est tropical avec une température qui varie de 6°C à 35°C. Ainsi, la récolte, comme dans la plupart des pays de l’hémisphère sud se déroule pendant le mois de février.
Aujourd’hui, le vignoble de Madagascar reste très petit, puisqu’il compte environ 800 ha de vignes. Celles-ci sont plantées en différents cépages bien spécifiques. En baies rouges ou noires, on retrouve, le Petit bouchet (cabernet sauvignon), le villardin, le chambourcin et le varousset. Les vins blancs sont, quant à eux, produits à partir du couderc blanc.

Grand Cru d’Antsirabe : Un vin rouge issu du cépage hybride seyve villard et élevé dans des cuves béton pour garder la fraîcheur et le croquant du fruit. Nez qui se rapproche d’un Côtes-du-Rhône. On retrouve en bouche un goût de groseille et de violette, avec un peu de poivre. Un vin à associer avec un carpaccio de zébu ou une blanquette de poulet. Prix caveau : 9000 Ariary (environ 2.80€).
Grand Cru d’Antsirabe Rouge Viala NM : Un vin rouge issu du cépage hybride viala, également élevé en cuve béton. Nez de groseille à maquereau et de bonbon. Bouche sur la cerise griotte. Vin très frais et de plaisir immédiat. Accompagnera des plats épicés comme un poulet coco-curry ou des côtes de porc au paprika. Prix caveau : 9000 Ariary (environ 2.80€).
Les autres vins du domaine : Rouge Alicante NM (9000 Ariary au domaine, environ 2.80€) ; Rose Viala NM (7000 Ariary, environ 2.20€) ; Gris de Gris NM (7000 Ariary, environ 2.20€) ; Blanc Couderc NM (7000 Ariary, environ 2.20€)

Clos Malaza, Fianarantsoa.
Leur cuvée Rouge NM, un assemblage de petit bouschet (90%), villard, chambourcin (aïeul pinot noir), villardin et varousset nous a séduits, avec ses arômes de fraise écrasée et de mûres. Des tannins fins en bouche et un fruit croquant.
Accompagne fort bien des légumes sautés au bœuf. Prix revendeur : 10300 Ariary (environ 3.20€).
Le Vin Gris NM, autre vin du domaine, est une spécialité du pays. C’est un assemblage de vin blanc majoritairement (ici 90% de couderc13) et de vin rouge (10% de petit bouschet). Une curiosité. Avec un nez d’amande et une amertume très soutenue en bouche. Un vin à boire frais à l’apéritif avec des samossas. Prix revendeur : 10000 Ariary (environ 3.10€).
Les autres vins du Clos Malaza : un Blanc Sec NM et un Blanc Doux NM, un Rosé NM et un délicieux Vin d’Ananas NM sec.
De l’autre côté de Fianarantsoa, direction la région du "Petit Vatican", qui tient son nom des nombreuses congrégations religieuses présentes – on en compte douze différentes dans un périmètre de quelques kilomètres à peine. Nous partons déguster les vins du Monastère de Maromby, fondé en 1958 par une douzaine de frères de l’Abbaye du Mont Des Cats, à Lille, et qui abrite un domaine de 7 hectares assurant aux moines leur unique source de revenu grâce à la vente des bouteilles.
50% est planté en courdec, le reste en petit bouschet.
Deux vins blancs et deux vins rouges sont produits (en sec et en doux), ainsi qu’un vin gris, un vin de messe et deux vins d’orange. Prix caveau : entre 6000 et 7000 Ariary (environ 1.90€ et 2.20€). Des vins de méditation, sans aucun doute…

Ambalavao – capitale du vin et cépages nobles.
Soavita, l’un des vignobles les plus connus de Madagascar et tenu par la famille Verger depuis 1973 et qui a vu son vignoble gagner en qualité ces dernières années pour se hisser au sommet des vins malgaches.
Dans la vigne comme au chai, celui qui a redonné à Soavita ses lettres de noblesses, c’est Thierry Bernard, œnologue bergeracois d’origine –et qui a notamment fait ses armes à Saint-Emilion. En blanc, la cuvée Kameleon NM, un blanc sec 100% couderc. On retrouve l’amande au nez comme en bouche avec une jolie amertume et un côté un peu pommadé. Une finale fraîche sur la poire. 11.5% alcool pour un vin à déguster sur des poissons grillés. Prix caveau : 12000 Ariary (environ 3.70€).
En rouge, Château Verger NM, un rouge 100% Petit Bouschet, parfaitement équilibré et titrant à 12.5%. Une structure sur le fruit rouge avec un joli nez sur la mûre. A apprécier sur un risotto poulet-champignons. Prix caveau : 12000 Ariary (environ 3.70€).
Egalement la cuvée Domaine Manamisoa NM, un rouge plus léger 100% Petit Bouschet, idéal pour le début de repas. Prix caveau : 10000 Ariary (environ 3.10€).

RécupérationNous apprenons que la quasi-totalité des bouteilles de vin sont recyclées à Madagascar. On décolle les vieilles étiquettes, on lave, on rince, on fait sécher en plein air…et le tour est joué !
Non loin de là se trouve le Clos Nomena, le seul vignoble de Madagascar à utiliser des cépages nobles. Les vins que nous avons eu la chance de goûter datent de la vendange 2010 et sont pour l’instant le seul millésime produit par Clos Nomena : 2011 et 2012 ne sont pas sortis faute d’une météo trop capricieuse.
Qu’importe, 2010 est un délice et les deux vins que nous avons bus resteront un excellent souvenir. Rigolo : ils ont également été vinifiés par Thierry Bernard. Le Blanc Moelleux NM, un assemblage de 90% chenin blanc et 10% riesling, est d’une grande finesse. Le vin a perdu de sa sucrosité mais il tend sur des notes de miel, d’épices et de pétrole.
Un délice. "Garçon, un moelleux au chocolat avec ce vin s’il vous plait". Le Rouge NM, un assemblage de syrah et de malbec, affiche une fraîcheur surprenante, avec des notes de moka, de fruits noirs et d’épices. Une finale sur la mûre et la violette. Donne envie de croquer dans une souris d’agneau.

En savoir plus



Retour Culture

Graines de bitume, enfants de la rue, Tana

Mokana, orphelinat à Fianarantsoa